Colegio Infantil trilingue con guardería de Varsovia

Comment devrions-nous enseigner éfficacement les langues à de petits enfants ?

2 April 2010
Comment devrions-nous enseigner éfficacement les langues à de petits enfants ? Vaut-il la peine d’enseigner des langues à de petits enfants ? Quand nous nous posons une telle question, la plupart des parents répondent oui. Seulement alors les doutes surgissent : quand devrions-nous commencer ? , comment enseigner ? Nous trouvons beaucoup d'avis divers. Certains déconseillent aux parents de commencer trop tôt, d'autres encouragent l’apprentissage précoce. Malheureusement, notre système scolaire n'est pas très efficace quant à l’enseignement des langues. C’est pourquoi le rôle des parents et des professeurs dans ce processus est crucial. Les parents peuvent offrir un cadeau exceptionnel à leurs enfants en leur donnant l'occasion d'avoir un contact vivant avec une langue. La manière la plus rapide pour qu'un enfant apprenne une langue est d’être immergé dans celle-ci. C'est pourquoi les enfants qui ont passé même peu de temps à l'étranger en comprennent et parlent la langue facilement. Tous les parents, cependant, n’ont pas les moyens d’offrir à leur enfant une telle expérience. Une alternative très intéressante s’offre avec l’existence d’ écoles maternelles où tout se passe en langue étrangère. Évidemment, nous devrions d'abord nous demander si l'enfant est prêt pour un tel défi. En fait, dans la plupart des cas, les questions de langue sont ici secondaires. Il est important que l'enfant se sente bien dans l'école et la langue s’acquiert naturellement, de façon presque inaperçue. Quelle est la meilleure méthode - comment devrions-nous enseigner ? Il faut surtout entourer l’enfant avec la langue étrangère. Les linguistes parlent d’ « immersion linguistique ». L’enfant devrait écouter les dialogues, phrases et expressions en entier. L’apprentissage de la langue ne peut pas être limité à des mots dispersés sans contexte. Elle ne peut pas être non plus interrompue par la langue maternelle : l’immersion doit se faire dans une seule langue à la fois à un moment donné. La traduction des mots de la langue étrangère vers la langue maternelle peut rendre l'acquisition de la première plus difficile dans le cas des enfants. En effet, au lieu de créer dans le cerveau des chemins séparés pour chacune des langues, l'enfant seulement en utilisera un - celui de la langue maternelle. En d'autres termes, l'enfant s'habituera à traduire au lieu de parler naturellement, et son reflexe sera de traduire des mots et des expressions de la langue maternelle en langue étrangère. Une telle approche a beaucoup de points faibles : elle dure plus longtemps, fait passer les erreurs et les constructions importées de la langue maternelle. L’immersion totale et les groupes bilingues Je me prononce pour la méthode d'immersion totale. Elle permet aux enfants de construire une base forte pour l’acquisition d’une deuxième langue. Dans le programme d'immersion totale, l’enfant passe une partie significative de son temps actif entouré par une deuxième langue et tout ce qui a lieu pendant cette période se produit dans cette langue : activités, routine quotidienne etc. Dans un groupe d’enfants, le professeur parle seulement une langue (sa langue maternelle). Cette langue est employée pendant les cours de musique, d'art, de danse et toutes les autres activités. Un tel groupe fonctionne comme un groupe typique d'école maternelle, sauf que tout se passe en langue étrangère. Les programmes bilingues où deux professeurs parlent chacun leur langue maternelle respective ne permettent pas de bénéficier de l’aspect naturel des programmes complets d'immersion : d’abord, il existe toujours le problème de la langue que les professeurs parlent entre eux ; ensuite, les enfants - conscients de langues différentes - communiqueront naturellement plus facilement avec quelqu'un parlant leur langue maternelle qu’avec l’autre parlant une langue étrangère. Les groupes bilingues permettent aux enfants d’avoir une connaissance passive de la langue, par contre son utilisation active devra être encouragée par des classes ou des voyages supplémentaires dans les pays utilisant cette langue. Pourquoi devrions-nous enseigner des langues aux enfants dès leur plus jeune âge? Parce que plus tôt nous commençons plus facile sera l’enseignement. Le meilleur exemple est le temps dont l’enfant a besoin pour apprendre sa langue maternelle. Dans un délai de 3-4 ans, il maîtrise la langue maternelle dont il a été entouré. Nous pouvons même commencer l’enseignement de la langue avant la naissance. Les scientifiques sont d’accord que le nouveau-né identifie tout de suite après la naissance la voix et le langage parlés par la mère pendant la grossesse. Premièrement, les petits enfants sont très réceptifs. Les scientifiques ont remarqué il y a longtemps qu’environ 50 pour cent de nos capacités de développement disparaissent après l'âge de 4 ans. Le potentiel d’apprentissage est le plus élevé jusqu’à l’âge de 2 ans. C'est pendant ce temps que le cerveau humain crée les connexions responsables pour l'acquisition des connaissances. Dans le cas des langues, plus tôt nous les enseignons plus grande est la chance que l'enfant créera un chemin séparé pour chacune des langues qu’il ou elle entend. En plus, un enfant stimulé en écoutant une langue étrangère se développera plus rapidement. Deuxièmement, les petits enfants sont très curieux. Ils acceptent tout ce que les parents leur proposent. Etant entourés par une langue étrangère ils ne se sentent pas inconfortables, mais curieux de l’écouter. Troisièmement, la connaissance des langues contribue au développement de la pensée abstraite. L'enfant commence à remarquer qu'une table est un objet et qu’il existe le mot « table » pour le décrire. L'information qu'un objet peut avoir deux mots pour le décrire - « table » en anglais et « mesa » en espagnol rend l'enfant conscient de la différence et du rapport entre un vrai objet et un mot abstrait. Quatrièment, les changements dans le monde de l’information nous poussent à changer d'attitude. Il y a quelques années, connaître une langue étrangère était juste un plus. Aujourd'hui, c'est une nécessité, et la connaissance de deux ou trois langues n'impressionne plus personne. Cinquièmement, les enfants apprennent les langues facilement et cela les amuse. Ils ont la capacité d'apprendre la grammaire, le vocabulaire et beaucoup d'autres choses sans effort. Plus jeune est l'enfant et plus facilement se déroulera l’apprentissage de la langue. Ils ont aussi très peu de blocage pour parler une langue différente. Les enfants qui commencent à apprendre des langues tôt sont plus conscients de la structure de la langue maternelle car ils se rendent compte plus tôt de l'existence de la langue même. Ils sont plus ouverts au monde et à sa diversité que les enfants monolingues, qui croient très souvent que leur langue et coutumes sont les seules dans le monde ou bien les seules qui signifient quelque chose. L’introduction d'une deuxième langue dans le monde de l'enfant l'aidera à développer sa tolérance envers d'autres personnes et d’autres origines dans l'avenir. Sixièmement, dans la plupart des cas la présence de la deuxième langue aide les enfants à apprendre d'autres matières. Ils comprennent et utilisent mieux leur langue grâce au fait qu’ils sont bilingues. Plus tôt nous introduisons la deuxième langue plus rapide l'enfant la parlera couramment. Les scientifiques prouvent que les enfants qui ont appris la langue pendant leurs premières années de vie ont une connaissance du langage plus proche du niveau des « natives » que ceux qui l'ont apprise comme adolescent. Septièmement, les scientifiques ont démontré que le cerveau humain atteint son développement final à l'âge de sept ans. Pendant les six premières années de vie nous absorbons un bon nombre de faits et d'information que nous maintenons dans la mémoire. Le développement du cerveau d’enfant peut être stimulé par l’accès aux informations appropriées. Le processus d'acquisition du langage est très complexe, et pourtant l'enfant apprend une ou plusieurs langues avant d’arriver à l’âge de trois ans et parfois plus tôt. L'étude d'une langue étrangère influence considérablement les connexions dans le cortex cérébral et ainsi stimule le développement de l'intelligence générale. Elle aide également les enfants souffrant de troubles psychologiques divers et les enfants autistes. Avec l'âge, il est plus difficile d'apprendre un accent « indigène », les structures correctes de grammaire et d’atteindre une facilité d’emploi de la langue égale à celle des personnes « natives ». L'étude des langues dès les premières années de vie fait que les enfants découvrent que l’apprentissage d’une langue est amusant. Un enfant jeune qui écoute deux langues développera la compréhension des deux. Dans beaucoup de familles multilingues, les enfants comprennent et parlent trois ou quatre langues. L'expérience montre que la distinction entre les langues n'est pas un problème pour les enfants. L'étude de langues diverses pendant les premières années de vie augmente considérablement les capacités intellectuelles de l'enfant. Être multilingue stimule un développement meilleur et plus rapide Les scientifiques disent que l'étude des langues active l’hémisphère droit du cerveau. Avec l'âge, l'hémisphère gauche devient plus important lorsque nous commençons à apprendre une langue de la même façon que nous apprenons les mathématiques. L’hémisphère droit permet d’ apprendre la langue par la mélodie, le contact, les émotions et l'expérience. C'est pourquoi le programme  d'immersion totale où les enfants apprennent la langue dans le contexte quotidien est très efficace.
  • Les scientifiques disent que le meilleur moment pour apprendre une langue est entre l'enfance et 10 ans.
  • Le jeune cerveau crée des chemins séparés pour chaque langue qui l’entoure.
  • Les enfants à l'âge de l'école maternelle sont très curieux et apprennent sur d'autres cultures facilement.
  • L'étude d’une langue étrangère augmente les capacités de communication dans la langue maternelle.
  • Les enfants multilingues sont plus créateurs et plus sûrs d’eux-mêmes
  • Dans leur vie adulte, les enfants multilingues ont plus de chance de succès dans les études supérieures et une carrière plus facile à construire.
Comment devrions-nous enseigner ? D'abord tout enseignement doit être régulier et amusant. Les deux facteurs les plus importants sont : la joie et la répétition. Et la joie est bien plus importante. L'étude d'une langue n'est jamais un procès accompli, aussi il est très important que l'enfant aît une attitude positive envers la langue. Les activités que l’enfant aime peuvent et doivent alors être répétées. On sait déjà que l’enfant traitera la langue étrangère de la même manière que sa langue maternelle si il ou elle est immergé(e) dans celle-là pendant un tiers de son temps actif. C'est pourquoi l’immersion dans trois langues est une garantie de succès sans danger de mélange explosif de langues (si nous exposons l’enfant à un plus grand nombre d’entre elles).